En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.

Blog de Jean-Michel Cohen

“Les Français vivent dans la peur et ne savent plus quoi manger”
Posté le 5-mars-2019

En trente-cinq ans, le nutritionniste le plus célèbre de France a soigné 30 000 patients, vendu plus d’un million et demi d’ouvrages et conseillé 600 000 personnes via son site Savoir Maigrir. Aujourd’hui, il sort un Mieux manger pour les nuis. Parce qu’en matière d’alimentation, il nous faut tout réapprendre, ou presque... PAR LAURENCE PIEAU

En trente-cinq ans, il en a vu passer des modes et des régimes. Le médecin nutritionniste le plus célèbre de France surveille, lui aussi, son poids depuis toujours. «J’étais génétiquement fait pour être dodu, affirme-t-il. J’ai été élevé par une mère qui voulait absolument que je prenne
du poids. Et puis, à 20 ans, j’ai eu un gros chagrin d’amour, j’ai pensé que mon corps en était responsable et j’ai littéralement fondu. Le surpoids est quelque chose qui ne vous lâche jamais.»» Ce qui ne le lâche pas aussi, ce vendredi de février, c’est son énervement contre le « lundi vert », ce lundi sans viande qu’ont lancé 500 célébrités. Dans son cabinet de Boulogne-Billancourt, il dénonce l’hypocrisie de l’opération : « De quoi se mêlent tous ces chanteurs, ces artistes qui se veulent scientifiques ? J’ai trouvé ça condescendant... Il y a au moins une fois dans la semaine où la quasi-totalité des Français ne mangent pas de viande ! Le lundi vert, ils le font déjà! »

“LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE N’A POURTANT JAMAIS ÉTÉ AUSSI ASSURÉE”

Le regard rivé à son ordinateur, Jean-Michel Cohen parcourt ses e-mails et regarde les commentaires des vidéos de sa chaîne YouTube (138 000 abonnés). Le pape du bien-manger a également lancé un site, savoirmaigrir.fr, via lequel il a conseillé... 600 000 personnes. Il tient par-dessus tout à ce dialogue direct avec ses abonnés. Et tant pis s’ils ne lui passent rien (une erreur sur la composition d’un complément alimentaire lui a valu un remontage de bretelles en bonne et due forme), leurs questions lui permettent de prendre le pouls de la société. « Les Français vivent dans la peur et ne savent plus quoi manger», déplore-t-il. Pourtant, selon lui, « la sécurité alimentaire n’a jamais été aussi assurée : la peur des gens ne correspond pas au risque. Nous n’avons jamais vécu une période de sécurité alimentaire aussi forte qu’aujourd’hui.» Les associations de défense des consommateurs l’insup portent, les pesticides brandis comme un épouvantail aussi. « C’est là où je m’oppose aux bobos, déclare-t-il. Je veux bien qu’on arrête les pesticides mais, si on arrête, on va retrouver tout ce que nous avons éliminé: des pommes, des prunes avec des vers à l’intérieur, des produits qui sont beaucoup plus vite périssables et, ça, le consommateur n’en veut plus ! Je m’amuse beaucoup quand tel ou tel journal de consommateurs explique : “Nous avons fait un test sur 15 personnes, il y avait dans leurs urines des résidus de pesticides”. Mais qu’ils fassent un test sur la France entière ! C’est où il n’y en a pas qu’il va falloir chercher ! Parce que, les pesticides, cela fait plus de cinquante ans qu’on les répand.»

SA MISSION : LUTTER CONTRE LES FAKE NEWS

C’est pour lutter contre « ce stress permanent» qu’il sort ces jours-ci un Mieux manger pour les nuis (First Editions), son... 27e ouvrage. Une bible de 582 pages consacrée aux bases d’une bonne alimentation, au décryptage de 100 aliments santé, ceux à consommer avec modération et ceux à privilégier. Comme s’il nous fallait tout réapprendre... Il s’est fixé, dit-il, une « mission très importante : lutter contre les fake news », « Quand je déroule le fil de Facebook et que je vois le nombre d’horreurs qui sont dites... Personne ne regarde, ne régule cela... Moi, je suis un expert, les gens me connaissent depuis trente ans, ils savent que je ne raconte pas de conneries, que je suis honnête et que, si je me plante, je rectifie... » Un chapitre entier est consacré à comment choisir les produits du quotidien, ceux qui remplissent notre Caddie : les thés et tisanes, les céréales, les pâtes, la purée en flocons, les soupes en brique, les féculents express : « Pas la peine d’aller voir un nutritionniste pour savoir que les légumes, c’est mieux que le chocolat. En revanche, si vous voulez une barre chocolatée, c’est-à-dire un produit gras et sucré, choisissez-en une un peu mieux composée que les autres. En l’occurrence une barre Kit Kat plutôt qu’une barre Lion ou Snickers. Chez lui, aucun aliment n’est interdit pas même le McDo. Qu’on ne me dise pas que McDo c’est pourri, puisque les gens y vont. C’est le premier restaurateur au monde, donc il faut intégrer le McDo, mais intelligemment. Alors que la peur alimentaire est « poussée à son paroxysme », Jean-Mi-chel Cohen conseille de revenir à des comportements plus « naturels : acheter des produits de saison par exemple, c’est moins cher et c’est meilleur. » Quant à la viande, elle est rangée dans son livre au rayon «à consommer avec modération»: pas plus de 500 g par semaine, « comme le recommande l’OMS ». Soit cinq steaks hachés. « C’est pour ça, sourit le célèbre nutritionniste, que le lundi vert me fait rire... » Coïncidence, au moment où sortait son livre éclatait le scandale de la viande avariée. 150 kg issus d’animaux abattus frauduleusement en Pologne ont été vendus aux consommateurs français. «Un vrai scandale sanitaire, dit-il, je trouve qu’il a été vite étouffé. »

“QUAND ON FAIT DES RECOMMANDATIONS DE SANTÉ, ON OUBLIE LE POUVOIR D’ACHAT”

La faute à qui ? « On veut les prix les moins chers possible, souligne-t-il, les industriels vont donc chercher la viande le plus loin possible et, de temps en temps, les contrôles ne sont pas faits. Dans ce cas, ils n’ont pas été faits, on ignore où ces 150 kg ont été distribués. 150 kg, c’est à peu près 1500 portions, donc 1500 personnes qui sont susceptibles d’être touchées. Si la viande a été mise dans des plats préparés, c’est encore beaucoup plus ! Que faire ? Regarder attentivement les étiquettes, acheter français, comme le préconisent les associations de consommateurs? «C’est assez populiste de dire ça, affirme-t-il, quand on fait des recommandations de santé aux gens, on oublie simplement le pouvoir d’achat. Entre une viande à 5 € et une à 10, beaucoup achèteront celle à 5... Pour Jean-Michel Cohen, la responsabilité du scandale incombe d’abord et avant tout aux pouvoirs publics. « C’est à eux d’améliorer la qualité des contrôles, il y a eu un relâchement là...» Un autre sujet de livre sûrement, pour cet éternel combattant de la malbouffe. •

 

Source : Magazine Closer du 1er au 07 mars
Article de Laurence Pieau

Commentaires

  • Oda19000
    Posté le 10-03-2019 à 09:15

    très intéressant comme article!!
  • soleil_44 (44)
    Posté le 06-03-2019 à 17:49

    intéressant comme analyse , Closer ne fait pourtant pas parti de mes journaux de prédilection !!!
  • cako1 (Drancy, 93)
    Posté le 05-03-2019 à 13:02

    Article très intéressant !!!

Commentaires 1 - 3 de 3


Votre bilan minceur (env. 2 min)

Je suis
un homme
une femme
Je mesure
cm
Je pèse
kg
Je voudrais peser
kg
J'ai
ans




Retrouvez votre ligne en changeant vos habitudes alimentaires

J'ai déjà fait mincir des milliers de personnes et aujourd'hui, c'est vous qui allez en profiter.

Retrouvez la méthode sur

Rejoignez la communauté Savoir Maigrir sur Facebook et suivez les dernières nouveautés

Retrouvez toutes les vidéos et l'actu de votre coach grâce à sa chaîne Youtube

Suivez toute l'actualité de Jean-Michel Cohen sur Instagram

Restez connecté à la méthode Savoir Maigrir de Jean-Michel Cohen grâce à Twitter