Quelle solution avant l’opération ?
Savoir Maigrir
Chère BienMangeuse, cher BienMangeur,
Vous le savez car je vous en ai parlé dans ma dernière Lettre, non seulement l'obésité et le surpoids progressent dans le monde entier (n'oubliez pas notre vision #STOPOBESITE), mais nous nous rendons compte (et vous serez d’accord avec moi) que les chiffres actuels sont de plus en plus impressionnants.

C'est un phénomène nouveau en France : il ne s'agit plus de prises de poids de l'ordre de 5 à 20 kg mais de prises de poids massives qui correspondent à des états d'obésité majeure, désespérants pour les personnes qui en sont victimes, et difficiles à régler pour les médecins.

De plus en plus d’IMC > 30 et 35 : et si on (ré)apprenait à bien manger ?

De plus en plus d’IMC > 30 et 35 : et si on (ré)apprenait à bien manger ?

Voir la vidéo
Vous connaissez des gens en situation de surpoids ou d’obésité autour de vous n’est-ce pas ? Peut-être vous-même ? Alors laissez-moi vous éclairer sur le sujet car c’est une vraie question de santé publique, nous sommes donc tous concernés.

Vous l’avez peut-être entendu autour de vous, beaucoup sont tentés d'avoir recours à la chirurgie dans ce type de situation. Cela pour 2 raisons :
les personnes victimes de ce problème sont pressées de retrouver leur poids,
très souvent, les médecins baissent les bras devant la lenteur et la difficulté à régler le problème avec des consignes uniquement diététiques.

Aujourd'hui, on distingue trois types d'opérations pour essayer d'enrayer l'obésité massive ou les grands surpoids :
l’anneau gastrique,
la sleeve,
le bypass.

L’anneau gastrique : une solution mécanique

Numéro un, l'anneau gastrique : sa seule mission consiste à réduire mécaniquement la zone située entre l'estomac et l'intestin, ce qui crée en quelque sorte une restriction à la possibilité de manger. C'est comme si vous mettiez un barrage à la sortie de l'estomac.

Jusqu’ici, vous me suivez, n’est-ce pas ? Accrochez-vous car après, ça se complique un peu...

Comment fonctionne un anneau gastrique ? L’explication en vidéo

Comment fonctionne un anneau gastrique ? L’explication en vidéo

Voir la vidéo

La sleeve, l’estomac transformé en tube

La 2ème opération s'appelle la sleeve ou “plus savant”, la sleeve gastrectomie. Cela consiste à retirer une grande partie de l'estomac de façon chirurgicale pour former un tube.

Les aliments vont d'abord être ralentis pendant leur passage dans le tube puis être évacués très rapidement dans l'intestin grêle.

La sleeve agit par plusieurs mécanismes : une restriction, semblable à celle que provoque l'anneau, car on diminue le calibre de l'estomac qui ne peut donc plus recevoir le même volume d'aliments et en même temps on le ralentit.

La sleeve : retrait de plus de 60% de l’estomac. On vous explique tout en vidéo.

La sleeve : retrait de plus de 60% de l’estomac. On vous explique tout en vidéo.

Voir la vidéo
De ce fait lors du repas ou d'une prise alimentaire les aliments vont s'accumuler à l'intérieur de l'estomac provoquant une gêne qui empêche de manger beaucoup plus.

La sleeve provoque également une diminution du taux d'une hormone qui s'appelle la ghréline qui est une hormone de la faim sécrétée dans l'estomac ce qui entraîne un désintérêt pour la nourriture.

La dernière chose, c'est probablement une modification de la flore bactérienne de l'œsophage qui entraîne une modification du goût en faveur des aliments les plus vertueux. Et là, ça commence à devenir intéressant...

Avec la sleeve : une perte de poids d’environ 30 kilos

Avec la sleeve : une perte de poids d’environ 30 kilos

Voir la vidéo

Bypass : le circuit court

La 3ème opération est plus compliquée, c’est le bypass. C'est une opération relativement complexe qui se faisait il y a une quinzaine d'années sous anesthésie générale et qui se pratique désormais sous cœlioscopie. Les techniques opératoires ont en effet beaucoup évolué.

Plus ancien que la Sleeve, le bypass est une intervention qui se fait en deux temps. Dans un premier temps on sectionne une partie de l'estomac par un agrafage, ce qui réduit le volume de l'estomac et crée une petite poche.

Et dans un 2ème temps, sur cette petite poche, on raccorde la partie basse de l'intestin grêle, ce qui diminue l'absorption des aliments, qui passeront directement dans la partie finale de l'intestin grêle et ne pourront pas être absorbés en totalité.

Le bypass une opération non réversible : voici comment ça fonctionne.

Le bypass une opération non réversible : voici comment ça fonctionne.

Voir la vidéo
Cette intervention est relativement complexe : elle nécessite quelques jours d'hospitalisation et provoque des carences vitaminiques, ainsi que minérales, qui obligent à supplémenter en permanence les personnes ayant subi cette intervention, (parfois même à vie).

C'est une opération qui est irréversible, et qui ne permet pas de garder le même modèle alimentaire. Il faudra alors adapter son alimentation.

Comment ça marche ? Il y a une restriction comme dans l'anneau ou la sleeve, une malabsorption puisque les aliments sont moins digérés. Parfois, on peut même observer une sensation de malaise général lié au fait que les sucres ne sont pas bien absorbés.

Comme dans la sleeve, il y a une diminution de la sécrétion de ghréline, et comme je vous le disais plus haut, cela réduit les sensations de faim.

Ce que j’en pense

Alors maintenant que vous en savez plus sur ces 3 types d’opération, laissez-moi partager avec vous mon expérience de médecin nutritionniste car j'ai déjà fait réaliser, et notamment au début de ma carrière, de nombreuses fois ce type d'interventions.

Le bypass permet une perte entre 35 et 60 kg, mais comment ?

Le bypass permet une perte entre 35 et 60 kg, mais comment ?

Voir la vidéo
Ma philosophie sur le sujet de l'anneau gastrique est négative ; c'est une source de problèmes très importants, à la fois chirurgicaux (fistule, reprise obligatoire, insuffisance de serrage de l'anneau…) mais aussi alimentaires.

Beaucoup de personnes ne perdent pas de poids et la plupart d'entre elles vont reprendre la totalité dans les deux années qui suivent.

À ce titre j'ai arrêté d'en prescrire, car je considère qu'il n'y a aucun bénéfice et juste une augmentation du risque important.

Concernant les bypass : il faut savoir que la perte de poids se situe en général entre 35 et 60 kilos selon les individus, mais que notre surprise est d'observer qu'il y a des reprises assez fréquentes de l'ordre d'une quinzaine de kilos.

Sans compter le fait qu'il n'y a aucune rééducation alimentaire et que pour certains individus, les reprises de poids sont encore plus importantes.

Il faut relativiser le sujet et dire que le plus dangereux dans l'obésité, ce sont ses conséquences dans la vie de tous les jours, c'est-à-dire l'invalidité, la difficulté à marcher, les maladies cardio-vasculaires et les maladies métaboliques comme le diabète et le cholestérol.

La mission Savoir Maigrir : #STOPOBESITE !

La mission Savoir Maigrir : #STOPOBESITE !

Voir la vidéo
Quand nous apprenons à bien manger aux individus, cela nécessite du temps (nous le savons dans Savoir Maigrir), de l'accompagnement et de la patience. Mais nous arrivons à limiter considérablement les risques liés à l'obésité et à obtenir de bons résultats.

Alors pourquoi prendre des risques avec ce type d'intervention, et avec parfois des complications et des déceptions alors que nous savons aujourd'hui que, de toute façon, quelle que soit l'intervention chirurgicale, il faudra quand même changer notre comportement alimentaire.

C'est pour cela que quand on me demande ce type d'intervention, je réfléchis, et j'ai pris l'habitude de préconiser trois cures diététiques avant d'y aller.

Je rappelle que ces interventions sont extrêmement bien encadrées, par les pouvoirs publics. Il faut avoir un certain seuil d'obésité pour avoir y avoir accès. En ce qui concerne la sleeve et le by-pass il faut au minimum avoir 35 d'IMC.

Il faut faire préalablement une échographie, ainsi qu'une fibroscopie pour vérifier l'état de l'estomac et de l'œsophage afin de s'assurer qu'il n'y aura pas de problème.

Une évaluation psychologique nécessaire

Enfin, il faut en général une consultation psychiatrique, psychologique et addictologique pour s'assurer que les modifications de silhouette, ainsi que l'impact de l'intervention ne vont pas altérer le comportement psychologique du sujet. Il faut vérifier qu'il ne s'agit pas d'un problème psychologique qui entraîne des prises alimentaires assimilables à une maladie de type plutôt psychologique.

Voilà pourquoi je vous recommande, si vous êtes dans cette situation ou que des gens autour de vous sont dans cette situation, de commencer d’abord par un programme de rééquilibrage alimentaire comme Savoir Maigrir.

Au cours des dernières années, une partie de mon équipe s’est spécialisée dans l’accompagnement des IMC supérieurs à 30. Nous savons nous occuper des personnes dans cette situation et nous savons leur accorder toute l’attention dont elles ont besoin. Regardez la vidéo !
Votre bien dévoué,
signature

FACEBOOK Youtube Instagram
Pour maigrir et manger mieux, vous ne serez jamais seul(e).

Pour nous contacter à propos de cette Lettre ou du programme, composez le 04 81 09 04 30 - coût d'un appel local, du lundi au vendredi de 8h30 à 18h.
© 2018 Aujourdhui.com/Anxa Limited.
Tous droits réservés.