#STOPOBESITE
Savoir Maigrir
Chère BienMangeuse, cher BienMangeur,
J’ai un projet à vous proposer. Il y va de votre santé et de celle des générations futures.

J’aimerai tout d’abord commencer par vous remercier pour la confiance que vous m'accordez en général. Et dans ce beau projet qui nous anime avec toutes mes équipes, votre confiance, je vais en avoir besoin.

Je pars d’un constat à la fois simple et inquiétant : aujourd’hui, en 2018, un Français sur deux est en surpoids (46% des femmes et 51% des hommes) et 15 % des Français sont touchés par l’obésité. 15 %, vous vous rendez compte ?

Cette proportion est passée de 8.5 % en 1997 à 14.5 % en 2009, et on nous annonce un chiffre alarmant de 25 % de la population mondiale pour 2045* !

Vous vous rendez compte de l’enjeu sur notre santé ?

Plus que jamais, nous, vous et moi, devons agir. Voici notre vision pour les 10 ans à venir. Suivez-nous, c’est un beau projet et à la fin de cette lettre, je vais vous proposer de passer à l’action.

Inverser la courbe de l’obésité d’ici 10 ans : rejoignez le projet !

Inverser la courbe de l’obésité d’ici 10 ans : rejoignez le projet !

Voir la vidéo
Ma volonté et celle de mes équipes est la suivante : inverser, d’ici à 10 ans, la courbe de l’obésité en France.

Je sais, c’est ambitieux, mais avec votre aide, c’est réaliste : le train #STOPOBESITE est déjà en marche ! Vous allez mieux comprendre en lisant la suite.

Inciter à maigrir en critiquant les régimes ?

Est-ce que, comme moi, vous êtes choqués par une double campagne qui est à la fois celle des pouvoirs publics contre l’obésité et la mauvaise alimentation, et en même temps celle des rumeurs et des fake news que nous lisons partout à propos des régimes.

D’un côté, les pouvoirs publics insistent depuis plusieurs années sur la nécessité de manger le mieux possible pour protéger notre santé comme avec les fameux “5 fruits et légumes par jour” au sujet desquels personne n’a rien compris d’ailleurs.

En plus, on entend en permanence des alertes négatives qui créent un climat de défiance face à notre alimentation :
faire attention au saumon qui peut contenir des métaux lourds,
le fromage qui peut contenir des parasites,
les pesticides vont nous tuer…

Et j'en passe, sachant que cependant, nombre de ces alertes sont à considérer avec sérieux.

Choisir les bons aliments pour votre santé : vous allez voir, c’est facile…

Choisir les bons aliments pour votre santé : vous allez voir, c’est facile…

Voir la vidéo
Vous regardez la télévision ? Vous avez remarqué, il n’y a pas un moment où vous n'observez pas le fameux “Manger bouger”, ou le “Ne pas manger trop gras trop sucré”, et plus récemment nous avons reçu de nouvelles consignes qui poussent à réduire la consommation de sel et à augmenter la consommation de fibres.

Malgré la lutte contre la discrimination, nous n'arrêtons pas d'entendre des messages négatifs au sujet du surpoids et de l'obésité qui vont “vous tuer”.

Bien entendu c'est la responsabilité des pouvoirs publics d'essayer de régler, par une prévention intelligente, des problèmes comme le surpoids et l’obésité.

C’est la source de nombreux troubles du cholestérol, du diabète et des maladies cardio-vasculaires, qui nous coûtent déjà une fortune et qui vont coûter de plus en plus cher à la société dans les années à venir si l’on n’agit pas maintenant.

Ensemble, transmettons une alimentation santé de génération en génération

Ensemble, transmettons une alimentation santé de génération en génération

Voir la vidéo
De l’autre côté, une petite musique est apparue, également initiée par les pouvoirs publics il y a quatre ans, et qui a consisté à dire que les régimes étaient inutiles, voire même dangereux. Vous y comprenez quelque chose, vous ?

Comment faire croire à la population qu'il faut d'un côté lutter contre l'obésité, et de l'autre, qu’il ne faut surtout pas suivre de régime ?

Ils ont trouvé bien entendu un terme pseudo-élégant qui consiste à parler de rééquilibrage alimentaire. Mais qu'est-ce que ça veut dire un rééquilibrage alimentaire ? Suffirait-il de manger comme les consignes nous le proposent ?

Alors d’accord, imaginons que je ne mange que 400 g de fruits et légumes, un peu de protéines, des féculents de temps en temps, deux à trois produits laitiers, que je consomme trois repas par jour et que je ne grignote pas. Cela suffira-t-il à me faire maigrir ?

Eh bien non, nous le savons. Et vous, BienMangeuse ou BienMangeur qui vous intéressez à la nutrition, je me dois de vous faire passer les bons messages pour qu’à votre tour, vous puissiez agir et prêcher la bonne parole.

Pour éviter le surpoids et l’obésité : apprenons la nutrition dès le plus jeune âge

Pour éviter le surpoids et l’obésité : apprenons la nutrition dès le plus jeune âge

Voir la vidéo
Mais un régime, c’est quoi ?

Un peu d'histoire : qu'est-ce qu'un régime ? Cela commence à partir du moment où vous ne mangez plus spontanément et/ou vous décidez d'adopter une règle quelle qu'elle soit. On peut parler d'un régime sans pain, d'un régime sans féculents, d'un régime sans légumes, d'un régime sans produits laitiers, du régime végétarien… Toute modification d'un modèle spontané d'alimentation peut s'appeler un régime.

Associons à cela un autre paramètre : nous savons tous que pour maigrir, il faut changer l'équation énergétique. Il faut que notre consommation d'énergie soit inférieure à notre dépense d'énergie.

Et cela ne fait pas intervenir la notion de sexe, de taille, de poids, d'activité. Pour perdre du capital graisseux, il est indispensable de dépenser plus d'énergie que nous en consommons. C'est une règle immuable, une règle d’or.

À partir de ce moment-là, demander à la population de ne pas faire de régime, et de stopper l'obésité tout en mangeant équilibré, est un paradoxe qui ajoute de la confusion et qui n'arrange rien à la situation.

Maigrir sans régime, un paradoxe qu’on essaie de nous faire avaler !

Maigrir sans régime, un paradoxe qu’on essaie de nous faire avaler !

Voir la vidéo
En réalité c'est un formidable aveu d'impuissance. Personne n'a réussi jusqu'à présent à juguler la courbe de la montée de l'obésité. Mais quand je dis personne, je ne parle pas de nous, car nos statistiques nous l’ont montré, lisez bien ce qui suit :
Plus de deux ans après un régime, plus de 50 % des gens dont nous nous sommes occupés ont conservé leur poids**,
78 % d'entre eux déclarent, cinq ans plus tard, mieux manger qu'auparavant parce qu'ils ont suivi le programme Savoir Maigrir**.

Qui est légitime pour aider les gens à maigrir ?

Il n'y a pas de prétention à cela, il y a juste de l'arithmétique et des statistiques. Certains se sont fait les chantres du non régime, car ils y trouvaient un avantage.

Les salles de sport y ont trouvé leur compte car les abonnements leur permettent de bénéficier d'une économie florissante. Une partie des gens qui exercent la psychologie, pareil, puisqu'il s'agissait simplement de calmer la frustration de ceux qui étaient obèses mais au final, ils n'ont jamais fait maigrir personne.

Les marchands de miracle en ont profité puisque, désemparés, les gens se tournaient vers l'industrie alimentaire en surfant sur les modes différentes selon les périodes : sans gluten, sans produits laitiers, sans protéines animales. Bref, nous sommes les pigeons de l'histoire.

Les antirégimes ont oublié que pour maigrir, il faut faire un régime…. regardez...

Les antirégimes ont oublié que pour maigrir, il faut faire un régime…. regardez...

Voir la vidéo
Voilà pourquoi je maintiens que cette stratégie du non régime est non seulement mensongère, mais dangereuse pour la population. Les régimes nécessitent de l'accompagnement, de l'engagement, et un coaching permanent pour aider les gens à réussir. Et ça, nous le faisons depuis plus de 10 ans maintenant.

Sans cet effort, il est illusoire de s'imaginer que simplement en courant comme un lapin ou qu'en faisant de la musculation, il est possible de maigrir. C'est bien entendu positif et je le recommande, mais il faut garder à l’esprit que sans modification de notre alimentation, il n’y a pas d’amaigrissement durable.

Après cela, oui bien-sûr, c'est notre devoir de donner un régime adapté et en même temps de faire en sorte qu'il incorpore toutes les recommandations actuelles. C'est un exercice de style, pas plus que cela. Et je me réjouis de pouvoir vous le donner, de savoir le faire et d'essayer de vous aider.

Voilà pourquoi votre confiance reste mon moteur pour continuer à travailler et à tout faire pour inverser la tendance de cette courbe de l’obésité. Bien-sûr le site Savoir Maigrir est payant car nous devons financer nos équipes d’accompagnement mais, en parallèle, nous avons installé un tas de systèmes gratuits : YouTube, Instagram, ou encore Facebook pour rendre service à ceux qui n'ont peut-être pas toujours besoin de maigrir mais qui ont besoin d’informations fiables pour bien manger.

Car bien manger c'est du plaisir, c'est de la prévention, c'est de la santé, et c’est maintenant.

Alors rejoignez-nous, venez lire et commenter le manifeste qui nous anime et n'oubliez pas de partager le hashtag #STOPOBESITE dans vos posts sur les réseaux sociaux !
Votre bien dévoué,
signature
*L’obésité dans le monde : Source Les indicateurs de l’OCDE 2017.

**Etude indépendante de l'Institut SEPREM, 2014 (disponible sur simple demande au Service-Client).

FACEBOOK Youtube Instagram
Pour maigrir et manger mieux, vous ne serez jamais seul(e).

Pour nous contacter à propos de cette Lettre ou du programme, composez le 04 81 09 04 30 - coût d'un appel local, du lundi au vendredi de 8h30 à 18h.

© 2018 Aujourdhui.com/Anxa Limited.
Tous droits réservés.